LES ENFANTS DU CINOCHE

VAS, VIS ET DEVIENS

France / Israël
2004

Drame
2h20
date de sortie en France : 30 mars 2005

 

Grand Prix du Meilleur Scénariste
César :

Meilleur scénario original
Nommé au prix du meilleur film
Nommé au prix du meilleur réalisateur
Nommée au prix de la meilleure musique (Armand Amar)
Cygne d'Or du meilleur film au festival de Copenhague
Festival du film d'aventures de Valenciennes :
Grand Prix
Prix du Public
Prix du film le plus populaire du Vancouver International Film Festival
Festival de Berlin :

Prix du jury œcuménique
Prix du Public
Prix Européen

 

avec
Moshe AGAZAI (Schlomo enfant)
Joy RIEGER (Tali Harrari enfant)
Elias NAZICH (Dany Harrari enfant)
et Yaël ABECASSIS (Yaël Harrari) Roschdy ZEM (Yoram Harrari) Moshe ABEBE (Schlomo adolescent) Sirak M.SABAHAT (Schlomo adulte)

 

le sujet


En 1984, une mission américano-israélienne, l'opération Moïse, rapatrie les Juifs noirs d'Éthiopie, les Falashas, en Israël.
arton61.jpg
Dans un camp de réfugiés, au Soudan, une mère, chrétienne, pousse son fils à se faire passer pour juif, afin de survivre. Cette séparation poussera le jeune enfant à mentir sa vie durant.
Ni Juif, ni orphelin, il sera intégré dans une famille israélienne avec ce double malaise vécu, celui, d'une part, de sa mère qui lui manque, et, d'autre part, des racines qu'il a perdues.

 

le réalisateur


Radu MIHAILEANU est né le 23 avril 1958 à Bucarest, en Roumanie.
Fils d'un journaliste juif, Radu quitte son pays en 1980, durant la dictature de Ceaușescu, pour se réfugier en Israël, puis en France où il étudie le cinéma à l'IDHEC.
Il exerce ensuite le métier d'assistant réalisateur durant les années 1980, notamment auprès de Marco Ferreri avec qui il collabore.
Il a publié un recueil de poèmes en 1987, intitulé Une vague en mal de mer.
En 1993 sort Trahir, son premier long métrage en tant que réalisateur, dont il co-écrit le scénario. Le film bénéficie d'un bon accueil critique et obtient plusieurs prix dans des festivals.

Après la réalisation d'un téléfilm en 1997 pour M6, Radu signe son deuxième long métrage, Train de vie. Le film obtient un succès international, notamment grâce à deux prix gagnés durant le Festival de Venise en 1998.
Puis il accepte de tourner un autre téléfilm, Les Pygmées de Carlo, pour Arte, en 2002.
Après une rencontre avec des immigrés éthiopiens en Israël, il se lance dans une vaste entreprise qui aboutira à Va, vis et deviens. Radu a également réalisé un documentaire en 2007, Opération Moïse, sur le même sujet.
En 2009, sort Le Concert, qui attirera près de 1,9 million de spectateurs en salle. Le film raconte la tentative d'un groupe d'anciens musiciens exclus du Bolchoï de Moscou de griller la politesse à leurs successeurs actuels, pour interpréter un concert au
théâtre du Châtelet à Paris.
En 2011, changeant encore radicalement de sujet et d'environnement, Radu sort La Source des femmes, film dans lequel les femmes d'un village du Maghreb revendiquent l'égalité avec leurs maris, en refusant d'accomplir toutes les tâches non partagées.

Le film fut en sélection officielle au festival de Cannes.
Radu est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 14 juillet 2011.

 



les enfants
 

 

 

 

 

 

 

















Seul film pour le jeune Moshe AGAZAI.

Capture.PNG
Idem
pour Elias
NAZICH.


Joy RIEGER est née le 3 mars 1994 en Israël.
Après ce film, son premier rôle, elle joue dans une série télé, trois courts, deux longs visibles qu'en Israël. Son film le plus récent,

 

les commentaires


Ce film repose sur l'histoire vraie des Falashas qui, immigrés en Israël, éprouvent beaucoup de difficultés à se faire accepter malgré leurs
efforts, illustrés dans le film par la rapidité avec laquelle le petit Schlomo apprend l'hébreu ainsi que le français (langue maternelle de la famille qui l'adopte) tout en conservant sa propre langue l'amharique, une des principales langues de l'Éthiopie. 

Le rejet de cette nouvelle communauté est à la fois dû à la couleur de leur peau et au refus du rabbinat ashkénaze de reconnaître leur judéité.

Le film montre également les tensions entre Israéliens et Palestiniens, ainsi que les espoirs de paix entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat.


A travers ce film, on découvre également le travail dans un Kibboutz, le quotidien durant la Guerre du Golfe.

 

 

 



26/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres