LES ENFANTS DU CINOCHE

LE GARCU


France
1994
Comédie dramatique
1h43
date de sortie : 31 octobre 1995

 

avec
Antoine PIALAT (Antoine)
et Gérard DEPARDIEU (Gérard) Géraldine PAILHAS (Sophie) Fabienne BABE (Cathy)

 

le sujet

Antoine, trois ans et demi, est le fils de Sophie et de Gérard, en instance de séparation. Le garçonnet vit avec sa mère, le père se contentant d’apparitions tonitruantes.

027cc42607b0.jpg
Bien que très occupé par son travail, ses démêlés avec Micheline, son ex-femme, ou Cathy, sa liaison actuelle, Gérard trouve encore le temps de pister Antoine à la sortie de l’école, de le promener en moto alors que sa mère le lui a interdit, et de s’imposer certains jours, ou certaines nuits, chez Sophie.
Antoine reste le seul repère de Gérard, obsédé par ce fils qu’il aime avec tous les excès dont il est capable.

 

le réalisateur


Maurice PIALAT est né le 31 août 1925 à Cunlhat dans le Puy-de-Dôme.

Par l'approche réaliste ou mystique de son cinéma, il est considéré comme un héritier direct de Jean Renoir, mais aussi de réalisateurs internationaux comme Roberto Rossellini ou Akira Kurosawa, qui partageaient tous les trois - comme lui - l'amour de la peinture, du dessin ou de la photographie.
Maurice reste cependant inclassable.
Anticonformiste, provocant, exigeant, très critique envers les films de ses contemporains autant qu'envers ses propres films, il tracera jusqu'à sa mort un cinéma sans concession, proche de celui de Robert Bresson ou de Jacques Doillon.
Au cours de ses tournages, il avait l'habitude de tisser des liens très forts avec ses acteurs qui pouvaient être des professionnels reconnus, voire célèbres dans le monde entier (Gérard Depardieu, Sophie Marceau...) mais aussi de parfaits débutants ou inconnus. C'est lui qui fit débuter Sandrine Bonnaire.
Sa direction était à la fois très lâche ou très proche, avec un souci du ton juste, de la fraîcheur et de la spontanéité. Il pouvait pousser à bout ses acteurs comme ses techniciens.
Il était fréquent qu'il se brouille avec tel ou tel artiste, ou technicien, au point de mettre en danger le film. Ses équipes étaient en général réduites au minimum afin de ne pas alourdir les conditions de tournage.
Bien que commençant à réaliser à la fin des années 1950 et ayant une esthétique proche de celle des cinéastes de la Nouvelle Vague, il restera toujours en marge de ce mouvement, n'ayant que peu de considération pour leur cinéma.
Reconnus par ses pairs, Maurice reçoit le Prix Jean-Vigo pour L'enfance nue (1968), le Prix Louis Delluc et le César du meilleur film pour A nos amours (1983), sans oublier la Palme d'or très controversée pour Sous le soleil de Satan (1987).
Atteint d'une maladie rénale, Maurice décède le 11 janvier 2003 à Paris, à l’âge de 77 ans.


les enfants

7a331ed7fc74.jpg

Antoine PIALAT est le fils du réalisateur.
Né en 1990, Le garçu est son seul film. 
En 2004, on l'a vu débarquer avec un Gérard Depardieu, visiblement déjà bien imbibé, sur la scène de la cérémonie des Césars.

 

les commentaires

 

Il s'agit du dernier film de Maurice Pialat.

7d68750e57d2.jpg


Le film a été tourné en Auvergne, dans le Parc naturel régional Livradois-Forez à Cunlhat, le pays natal de Maurice Pialat. 
"Le Garçu" est le surnom donné au père de Gérard, selon le patois régional.



Le Garçu
marque la quatrième et dernière collaboration entre Pialat et Gérard Depardieu, après Loulou (1979), Police (1985) et Sous le soleil de Satan (1987).

 


Le footballeur Dominique Rocheteau, Elisabeth Depardieu et Alexia Laroche-Joubert (ancienne directrice de la Star Ac') apparaissent dans le film.

 



06/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres