LES ENFANTS DU CINOCHE

LA VALLEE

 la_vallee02.jpg

The Valley
France / Royaume-Uni

1971
aventures
1h40
sans-titre.png
date de sortie en France : 5 juillet 1972  

 

Présenté en film d'ouverture à la Mostra de Venise

 

avec
Jérôme BEAUVARLET (Yann)

et Bulle OGIER (Viviane) Jean-Pierre KALFON (Gaëtan) Valérie LAGRANGE (Hermine) Michael GOTHARD (Olivier)

 

le sujet

vallee04.jpg
Viviane, l'épouse désœuvrée du consul de France de Melbourne, essaie de tromper son ennui lors d'un séjour avec son fils Yann, en Nouvelle-Guinée.

Elle suit un groupe d'explorateurs étrangers, car elle voudrait trouver des objets exotiques, notamment les plumes rarissimes de l'oiseau de paradis, sans résultat.
MV5BZGVjOWZhOWEtNWVjMy00M2QzLWFjODAtODMyY2E5OWM2NzljXkEyXkFqcGdeQXVyNDYzNTI2ODc@__V1_.jpg
L'un des explorateurs éveille son intérêt au point qu'elle se joint au groupe, au lieu de regagner l'Australie et la civilisation. La petite équipe s'aventure dans la brousse et ses contrées inconnues, dans le but d'atteindre une vallée inexplorée. Ce cheminement amènera les voyageurs à rencontrer des tribus isolées, et les confrontera aux difficultés des conditions d'une vie primitive.

 

le réalisateur

sans-titre.pngBarbet SCHROEDER, de nationalité suisse, est né le à Téhéran, en Iran.

Enfant, il suit son père géologue en Colombie.
Après le divorce de ses parents, sa mère choisit la France pour lui faire mener ses études jusqu'au baccalauréat, au lycée Condorcet et au lycée Henri-IV, puis à la Sorbonne (où il s'inscrit en philosophie mais ne suit pas les cours). Barbet collabore alors à la revue Les Cahiers du cinéma, qui est en train de lancer la Nouvelle Vague
Il réalise deux courts-métrages et Jean-Luc Godard le prend comme assistant stagiaire pour Les Carabiniers. Convaincu de sa voie, Barbet Schroeder fonde la société Les Films du Losange seul, à 22 ans, en faisant cadeau de la moitié des parts à des amis avec lesquels il a envie de travailler, Eric Rohmer en tête, suivi de Jean Douchet, Pierre Cottrell et d'autres. Il inscrit la société au registre du commerce le 16 avril 1964. Les quatre premières années, le siège de la société est sa chambre d'adolescent dans l'appartement où vit sa mère, rue de Bourgogne à Paris. Le capital de la société est celui d'une production de court-métrage.
Sa première « production-manifeste » est Paris vu par..., film à sketches en 16 mm composé de six courts-métrages de Jean-Luc Godard, Éric Rohmer, Claude ChabrolJean RouchJean-Daniel Pollet, Jean Douchet.
Film qui devait être suivi de six longs-métrages, tournés eux aussi en 16 mm, par les mêmes réalisateurs. La projection directement en 16 se révélant impossible, la société est contrainte de gonfler Paris vu par... en 35 mm, et d'abandonner les six longs-métrages.
En 1966 se termine le doublage et le gonflage en 35 mm  des deux premiers contes moraux de Éric Rohmer, La Boulangère de Monceau et La Carrière de Suzanne. Ils financeront le démarrage de la production en 35 mm couleur avec La Collectionneuse, où Barbet Schroeder est à la fois directeur de production, électricien, comptable et premier assistant.

Il commence alors aussi à travailler en secret à son premier film, More. Son assistant Pierre Cottrell le remplace, dorénavant, à la tête de la société, qui produira principalement des films d'Éric Rohmer, Jacques Rivette, Jean Eustache, Rainer W. Fassbinder et Wim Wenders.
Après More (1969) et La Vallée, deux films emblématiques de la culture hippie, tous deux avec une bande musique composée par les Pink Floyd, sortent un documentaire sur le dictateur Idi Amin Dada (1974), Maîtresse (1976) avec Bulle Ogier et Gérard Depardieu
Barbet fait ensuite partie des cinéastes français, tel Jacques Demy, payés par les studios de Hollywood pour écrire et réaliser des films aux États-Unis. Alors que la plupart repartiront sans rien réaliser, il s'accroche.
Admirateur de Charles Bukowski, il commande à celui-ci le scénario de Barfly. Des années passent à tenter de convaincre les studios de réaliser le film, en vain. Bukowski écrira un livre, Hollywood, où il conte les sept années de lutte pour réaliser Barfly.
L'amitié de Bukowski lui permet aussi de réaliser un documentaire de 4 heures, composé de 50 monologues de 3 min chacun, intitulé The Charles Bukowski Tapes. Le film lui assure une reconnaissance qui lui permet de réaliser en 1990 Le Mystère von Bülow, sélectionné aux Oscars. Il réalise ensuite plusieurs autres films aux États-Unis dont le terrifiant J.F. partagerait appartement, avec Bridget Fonda et Jennifer Jason Leigh avant de revenir en France.

En 2003, le festival International du film Entrevues à Belfort lui consacre une rétrospective.
Il est l'époux de Bulle Ogier

 

 

vallee14.jpg

 

les enfants
vallee08.jpg
Jérôme BEAUVARLET (au centre) est le fis de Valérie Lagrange.

Il s'agit de son seul rôle important, avant de la figuration dans Dernière Sortie avant Roissy, en 1977.
Aujourd'hui, Jérôme est chef opérateur.

 

les commentaires

 

La bande originale du film a été entièrement composée et interprétée par le groupe de rock Pink Floyd.
Cependant, après une altercation avec la production, Pink Floyd décida de sortir la BO sous un titre différent de celui du film. L'album s'est donc intitulé Obscured by Clouds.

 

Le film a été tourné en Papouasie - Nouvelle Guinée.

 



03/08/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres