LES ENFANTS DU CINOCHE

LA FOIRE AUX CANCRES

8232214.jpg
Chronique d'une année scolaire
France
1962
comédie
1h28
N&B
date de sortie : 30 octobre 1963

avec
Christophe MARCHAND (Raoul Chanteau)
Jean-Marie PORTE (Levasseur)

Stéphane GATTI (Didier Sigoules)
Bruno HUISMAN (Lambert)

et Jean ROCHEFORT (Monsieur Sigoules) Dominique PATUREL (Baudrier) Sophie DESMARETS (Madame Sigoules) Christian MARIN (Monsieur Levas-seur)

le sujet

Capture1.PNG
7 jours de la vie d'une école :

1. Jour d'inspection. Le cancre de la classe est mauvais élève mais bon mécanicien.
2. Le billet de cinquante. Le professeur démontre que l'argent n'est que du papier.
3. Le foie et la porte. Un professeur raisonnant sur les méfaits de l'alcoolisme, présente pourtant toutes les caractéristiques d'une personne ivre.
4. Un voleur en herbe. L'institutrice découvre qu'un de ses élèves est un voleur.
5. Un problème de train. Une jeune enseignante, chahutée par ses élèves, leur soumet un difficile problème de train à résoudre.
6. Une tragédie. Un cancre enferme son professeur dans les toilettes et jette la clé.

7. Les mamelles de la France. Un cancre rapporte déformé un mot fameux de Sully à son père qui, conseiller municipal, le rapporte au maire.

   

le réalisateur

sans-titre.pngDiplômé de HEC, après avoir été journaliste, rédacteur publicitaire aux usines Renault, et s'être essayé à l'écriture théâtrale, Louis DAQUIN devient assistant réalisateur en 1932 ; il travaille notamment avec Fedor Ozep, Pierre Chenal, Julien Duvivier, Abel Gance et surtout Jean Grémillon.
Louis signe sa première réalisation en 1938 avec la version française du film de Gerhard Lamprecht Le Joueur.

Il réalise plusieurs longs-métrages pendant l'Occupation, alors qu'il est engagé dans la Résistance avec le Parti communiste français, pour le compte duquel il tourne un court-métrage après la Libération. Malgré quelques films remarqués, Louis rencontre de grandes difficultés, à partir des années 1950, pour financer ses projets.
Il a exercé plusieurs fonctions : secrétaire général du Comité de libération du cinéma en 1944, cofondateur de la Coopérative générale du cinéma français, secrétaire général du Syndicat des techniciens de la production cinématographique CGT de 1945 à 1962, directeur des études de l'IDHEC de 1970 à 1977 et président de la Société des réalisateurs de films (SRF) de 1977 à 1978.
La Confédération générale du travail (CGT) lui commande un documentaire sur la grande grève des mineurs de 1948, en pleine grève. Le Point du Jour restera son film le plus connu.

Il existe une rue Louis-Daquin à Oissel (Seine-Maritime). Le cinéma municipal du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) porte son nom. La salle municipale de spectacle de La Ricamarie (Loire) s'appelle la salle Louis-Daquin, et un quai de Boulogne-Billancourt (92) porte le nom du Point du Jour.

 

Capture.PNG
 

les enfants

Capture 3.PNG
Il s'agit du seul rôle de Christophe MARCHAND, Jean-Marie PORTE, Stéphane GATTI et Bruno HUISMAN.

 

les commentaires

Capture2.PNG
Le scénario est signé Pierre Tchernia, d'après le roman éponyme de Jean-Charles. 

 

 

Complètent un casting de choix : Jean Poiret, Jean Bouise, Roger Carel, Julien Carette, Jean Carmet, Albert Rémy, Madeleine Barbulée, Jean Champion.

 



02/10/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres