LES ENFANTS DU CINOCHE

L'HOMME DES VALLEES PERDUES


68997.jpg

Shane
Etats-Unis
1952
western
1h58
date de sortie en France : 1er octobre 1953 

 

Oscar :
Meilleure photographie (Loyal Griggs)

Nommé au prix du meilleur film

Nommé au prix du meilleur réalisateur (George Stevens)

Nommé au prix du meilleur acteur dans un second rôle (Brandon De Wilde et Jack Palance)
Nommé au prix du meilleur scénario original (A. B. Guthrie Jr)

 

avec
Brandon DE WILDE (Joey Starret)

et Alan LADD (Shane) Van HEFLIN (Joe Starret) Jean ARTHUR (Marian Starret) Jack PALANCE (Jack Wilson) Emile MEYER (Rufus Ryker)

 

le sujet

Eté 1889.

Capture.PNG
Un cowboy solitaire, Shane, arrive dans une petite vallée du Wyoming. Il fait halte dans une ferme où vit paisiblement la famille Starret : Joe, Marian, son épouse et leur fils de 10 ans, Joey.

Capture1.PNG
Marian est sous le charme du nouveau venu; quant au jeune Joey, il est tout simplement subjugué par cet homme très habile au pistolet et qu'il vénère comme un héros, au détriment de son propre père, pourtant brave lui aussi, mais sans revolver.

Capture.PNG
Shane aide la famille Starret pour les travaux de la ferme puis il prête main forte aux fermiers du voisinage dans leur lutte contre les ranchers dirigés par Ryker. Ce dernier a déjà fait tuer un fermier par le terrifiant Jack Wilson, dont c'est le métier de tuer. Joe Starret décide d'affronter ce tueur et son employeur si c'est le prix à payer pour que les fermiers vivent libres et en paix.


le réalisateur


George STEVENS est né le
à Oakland, sur la côte ouest des Etats-Unis. 

Il commence sa carrière comme directeur de la photographie sur de nombreux courts métrages de Laurel et Hardy, et collabore notamment avec Leo McCarey et James Parrott.

En 1934, il réalise son premier film, mais c'est en 1935 avec Désirs secrets que George rencontre le succès.

Engagé lors de la Seconde Guerre mondiale dans les services cinématographiques de l'armée américaine, il participe à la production de films destinés à l'instruction des GI's, souvent mal préparés au début de la participation à la Seconde Guerre mondiale.
Il filme le débarquement en Normandie, et également la libération du camp de concentration de Dachau, ce qui le marquera durablement, au point de cacher les films dans son jardin pendant des années. Certains extraits seront projetés lors du procès de Nuremberg.

Revenu aux Etats-Unis,  George fonde avec William Wyler et Frank Capra la société de production Liberty Film qui fait faillite en 1948.

Réalisateur respecté et aimé par l'industrie hollywoodienne, il obtient deux Oscars du meilleur réalisateur : en 1952 pour le drame Une place au soleil et en 1957 pour la saga épique sur fond de paysage texan avec Rock Hudson, James Dean et Elizabeth Taylor : Geant.

George meurt des suites d'un infarctus le en Californie.

Capture.PNG

les enfants

SG_0079229_De Wilde.jpg
Brandon DE WILDE est né le
à Brooklyn, à New York. Il est d'origine hollandaise.
Sa carrière a commencé très jeune (il a sept ans lors de ses débuts à Broadway).

Considéré en son temps comme un enfant prodige, Brandon fut aussi ce qu'on appelle un enfant-star.
Il fut ainsi, à un peu plus de dix ans, nommé pour un oscar (meilleur acteur dans un second rôle) dans L'Homme des vallées perdues. La fameuse imploration répercutée en écho par les Rocheuses, et dont tous ceux qui ont vu le film se souviennent ("Shane, come back !"), c'est le petit De Wilde qui la crie au cowboy justicier, s'éloignant à cheval à la fin du film.

En 1963, comme petit-fils du propriétaire d'un ranch dont le bétail est soudain frappé de fièvre infectieuse. Brandon admire puis s'oppose à Paul Newman dans Le plus sauvage d'entre tous de Martin Ritt, film qui obtient sept nominations aux Oscars 1964 et remporte trois statuettes.

Il a également interprété le rôle de l'enseigne de vaisseau Jeffrey Torrey, fils du capitaine de vaisseau puis contre-amiral Rockwell Torrey, incarné par John Wayne dans le film Première Victoire, dont l'action se situe au début de la guerre du Pacifique.
Les téléspectateurs ont pu le voir dans un épisode des séries Alfred Hitchcock présente, Hawaï police d'état ou encore L'homme de fer.

Brandon meurt dans un accident de voiture le dans le Colorado.

 

les commentaires

 

L'Homme des vallées perdues est basé sur le roman de l'écrivain américain Jack Schaefer. Clint Eastwood en fit un remake en 1985 : Pale Rider.

 

Ce western évoque la vie des cow-boys et des fermiers à l'époque du Far West.

 

31383.jpgCe film est un archétype du western avec un héros solitaire. Nul ne sait d'où vient ce héros (Shane), nul ne sait où il va ; vêtu d'une tenue de cow-boy, de couleur beige, Alan Ladd incarne le mythe du cow-boy redresseur de torts, opposé à une figure du mal absolu : Jack Palance, filiforme, vêtu de noir, évoquant « quelque chose de venimeux ». Il sauve la veuve et l'orphelin sans aucune condition. Toutefois, il est aussi permis de trouver à ce " héros " quelque chose de grotesque et de risible : sa panoplie à franges semble sortir d'un Disneyworld et il est toujours trop bien coiffé.

L'effet est voulu, Shane est le perdant de la partie quoi qu'il advienne. La victoire revient à la famille Starett parce qu'ils sont posés, eux, qu'ils ont une fonction, une utilité dans le monde contemporain lors que Shane appartient, lui, à une race obsolète qui s'éteint après n'avoir jamais été vraiment utile.


Attention, cette vidéo révèle la fin du film !



15/11/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres