LES ENFANTS DU CINOCHE

Martin LARTIGUE

Martin Lartigue a débuté dans la version de La guerre des boutons (photo, 1962) signée Yves Robert et est devenu célèbre grâce à son interprétation  irrésistible du P'tit Gibus. A tel point que l'année suivante, il était le héros de Bébert et l'omnibus du même réalisateur, un rôle écrit spécialement pour lui.

 

Ce petit bonhomme est né en 1952, à Saint-Tropez. Enfant de la balle et du pinceau, sa maman Janette Pico est comédienne et chanteuse, et c'est tout naturellement que Martin se tourne vers cette voie. Il tournera donc avec Yves Robert, mais également Robert Dhéry et Claude Sautet.

LARTIGUE Martin 
Il fréquente aussi l'atelier de son père
Dany, artiste peintre, ce qu'il deviendra à son tour pour exprimer toute l'émotion du comédien qu'il ne choisit de ne plus être aujourd'hui. Il aura fait de nombreuses incursions actives dans le monde très collectif du cinéma.

 

En 2010, Après le refus de Danièle Delorme (veuve de Yves Robert), Marc de Pontavice, producteur de La guerre des boutons, contacte Martin pour lui demander l'autorisation de sa réplique culte inventée pour le film : "Si j'aurais su, j'aurais pas venu !". Ne pouvant pas lire le scénario, Lartigue refuse.

 

Le 15 juin 2016, il inaugure, à Sens, une résidence qui porte son nom, construite à la place d'une ancienne usine de boutons par le bailleur social Mon Logis. Martin Lartigue a eu l'occasion de faire découvrir sa peinture, et présenter le film La guerre des boutons aux centres de loisirs de la ville. 



14/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres