LES ENFANTS DU CINOCHE

L'ETE MEURTRIER


l_ete_meurtrier01.jpg
France

1982
drame
2h10
date de sortie : 11 mai 1983

 

Festival de Cannes 1983 (en compétition)
César :

Meilleure actrice (Isabelle Adjani)

Meilleur montage (Jacques Witta)
Meilleure actrice dans un second rôle (Suzanne Flon)

Meilleure adaptation (Sébastien Japrisot)

Nommé au César du meilleur acteur (Alain Souchon)

Nommé au César du meilleur réalisateur (Jean Becker)

Nommé au César du meilleur film 

Nommé au César de la meilleure musique (Georges Delerue)

Nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle (François Cluzet)

 

avec
Maïwen LE BESCO (Eliane enfant)
? (Florimond enfant)

et Isabelle ADJANI (Eliane Wieck, dite « Elle ») Alain SOUCHON (Florimond dit « Pin-Pon ») Suzanne FLON (Nine, dite « Cognata ») Jenny CLEVE (la mère de « Pin Pon ») François CLUZET (Mickey) Manuel GELIN (Boubou)

 

le sujet

Notre-film-culte-du-dimanche-soir-L-Ete-meurtrier-de-Jean-Becker.jpg
E
liane, dite « Elle », séduisante jeune femme de vingt ans, d'une sensualité troublante et provocante, emménage dans un village provençal avec son père adoptif, Gabriel, paralytique et sa mère, surnommée « Eva Braun » à cause de son origine allemande.

20133407_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Dans le village, Florimond, surnommé « Pin Pon », qui travaille au garage d' « Henri IV » et comme pompier volontaire, vit avec sa mère, sa tante sourde et ses deux frères, Mickey et Boubou, dans la grande maison familiale. Il s'intéresse à la jeune femme. « Elle » manifeste également son intérêt à « Pin Pon » et une romance naît.

l-ete-meurtrier.jpg
Il s'avère qu'Éliane est le fruit du viol de sa mère par trois inconnus. Parmi ces violeurs il y aurait le père de « Pin Pon », mort depuis, ainsi que Leballech et Touret qui mènent une vie respectable.

 

le réalisateur

Jean_Becker_2013.jpg
Pour la biofilmographie de Jean BECKER, se connecter à ce lien.

MV5BOGRiYzNmNjEtZjIwMC00MWFhLWJiODUtMmY4OGM4YzgwMTM3XkEyXkFqcGdeQXVyNTc0NjY1ODk@__V1_.jpg
 

les enfants

04a.jpg
Maïwenn Le Besco, dite Maïwenn, est née le
aux Lilas, en Seine-Saint-Denis.

Elle commence sa carrière en tant qu'enfant actrice en utilisant son nom de famille, mais est créditée sous son seul prénom depuis 1991.
Elle est la sœur aînée d'Islid LE BESCO et du directeur de la photographie Jowan Le Besco. Elle a également une demie-sœur, Léonor Graser et un demi-frère, Kolia Litscher.

Selon Maïwenn, sa mère décide dès sa naissance de faire d'elle une star
La petite fille fait ses débuts sur les planches à l'âge de trois ans, et court les castings sur l'injonction de sa mère, pour lui faire plaisir, et sans se poser de questions sur sa propre vocation.

Durant son enfance, Maïwenn tourne sous la direction de Jean-Loup Hubert, au Conservatoire sous la direction d'Aurélien Recoing. Elle officie au Théâtre national de Chaillot et à Bobino sous la direction de Daniel Mesguich. Elle apparaît aussi à la télévision dans Le Noël de Maigret et Double Face, avant de participer au feuilleton La Famille Ramdam.
Elle arrête sa scolarité à l'âge de onze ans.

En février 1990, elle remporte le concours mannequin du magazine de mode pour adolescentes 20 Ans ; elle a alors treize ans.

Maïwenn a, par la suite des rapports difficiles, puis distants, avec ses parents, qualifiant sa mère d'« actrice ratée » qui aurait été poussée par la « névrose » à faire de sa fille une vedette. Elle déclare également avoir été victime de maltraitance physique de la part de ses deux parents après la séparation de ceux-ci.
Selon ses dires, elle aurait été battue par son père vers l'âge de sept ou huit ans, puis par sa mère durant son adolescence. Par la suite, elle se rapproche quelque peu de son père, tout en conservant avec sa mère des rapports conflictuels.

Maïwenn fut nommée au César du meilleur espoir féminin et du meilleur premier film pour Pardonnez-moi, puis deux fois à celui du meilleur réalisateur pour Polisse et Mon Roi.

 
les commentaires

MV5BYjA3MDViMGYtY2MyYi00YTQ1LTk0OGUtYWM5M2VjOTIxMzE3XkEyXkFqcGdeQXVyNTc0NjY1ODk@__V1_.jpg
Il s'agit d'une adaptation du roman homonyme de Sébastien Japrisot, sorti en 1983.

 

Maria Machado, Michel Galabru, Roger Carel, Marie-Pierre Casey et Martin Lamotte complètent ce casting trois étoiles.


Le rôle d'Elle a été écrit dès le départ pour Isabelle Adjani.
Face aux réticences de celle-ci (concernant les scènes de nu, notamment), Jean Becker s'est tourné vers l'actrice Valérie Kaprisky, comme deuxième choix. Kaprisky est allée jusqu'à apprendre et répéter le rôle. Mais Adjani changea d'avis au dernier moment.

f4494fe50bff37cc6505b144c006313d.png

Le scénario, comme le livre de Sébastien Japrisot, sont inspirés de faits réels.

Le rôle principal de Florimond devait initialement être confié à Gérard Depardieu mais ce dernier a refusé le film. Quant à Patrick Dewaere, il se suicida avant d'avoir donné une réponse.

ia0dn_7498.jpg

Le tournage fut difficile à cause des fortes chaleurs.

A sa sortie, le film atteignit la seconde place du Box-office, totalisant 5.137.040 entrées, derrière Les Dieux sont tombés sur la tête (5.960.061 entrées).

La majorité du film a été tournée dans le Vaucluse (Carpentras, et dans des villages du Luberon : Saint-Saturnin-les-Apt, Gargas, Murs, Roussillon, Villars, Lioux.

 



09/02/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres