LES ENFANTS DU CINOCHE

2 - TITRE ET PERSONNAGES

On ne commence pas un scénario sans réellement savoir où l'on veut aller. Les professionnels vous diront même qu'on peut commencer un projet quand on en connaît la fin. Le meilleur moyen est de prendre des notes. Pour cela, ayez toujours sur vous un papier et un crayon. Dès qu'une idée vous vient, même la plus insignifiante, notez-là. C'est souvent les idées saugrenues, ou qui paraissent sans intérêt au prime abord, qui donnent de bons films.

SCENARIO, MODE D'EMPLOI (I)

Évitez également de vous lancer dans une fresque à la Lawrence d'Arabie ou aux Dix Commandements. Soyez modeste et remettez à plus tard (quand vous maîtriserez parfaitement le sujet et l'écriture scénaristique) "votre" idée.

 

Que vous désiriez écrire pour la télévision (voir chapitre 9) ou le cinéma, essayez d'être original. N'écrivez pas un nouvel épisode de Julie Lescaut ou le prochain James Bond.
Pour chacun de vos personnages, créez-lui un shéma synoptique : nom, prénom, âge, profession... etc... en gros, une fiche d'état civil, mais inventez-lui un passé qui motivera sa façon d'agir au cours du film. Notez également ses manies, s'il en a, comme se ronger les ongles, par exemple, ou se tortiller une mèche de cheveux.

 

SCENARIO, MODE D'EMPLOI (I) "Je ne fais pas de fiches de personnages, mais je me force à vivre un peu avec eux pendant quelques temps. Je prends même mon petit-déjeuner avec eux. Je me demande s'ils se tapent du chocolat ou du café, est-ce qu'ils se grattent le pif en se réveillant...?"

Comme Claude Chabrol, prenez le temps de bien cerner et connaître vos personnages.

"J'écris à la fois très vite et très lentement. Je dis "je m'y mets", je sors le cahier Clairefontaine, et j'écris la première ligne quinze jours après."

 

Créer un personnage et écrire un scénario peut rapidement devenir rébarbatif, lassant, ennuyeux, et même vous angoisser. Moi aussi, j'ai connu le manque d'inspiration, les nuits et la page blanches.

 

"Quand j'écris, ma préoccupation première est de ne pas ennuyer le spectateur !"

 

Cette phrase de Danièle Thompson peut être à méditer. Si vous vous ennuyez à écrire telle scène ou tel dialogue, il y a de grandes chances à ce que vos lecteurs s'ennuient également. Evitez de créer un personnage en pensant à celui qui l'incarnera dans votre idéal. Déjà parce que rien ne prouve qu'il acceptera, à moins de connaître personnellement un acteur et d'avoir son accord.

 

Une fois vos personnages étoffés, avec une manière particulière de parler (pensez aux voix de Catherine Deneuve et de Fanny Ardant si particulières), un état physique et mental clairement défini (le gringalet Pierre Richard, le costaud Gérard Depardieu), d'autres éléments auxquels vous n'avez pas pensé apparaîtront d'eux-mêmes en cours d'écriture. Enfin, ne perdez jamais de vue que vous êtes maître de votre scénario. Vous jouissez d'une liberté totale et à vous de mener l'histoire où vous le voulez.

 

La première chose à faire est de choisir un titre, et un bon. Il doit donner un certain nombre d'éléments concernant le film.

Evitez les titres trop long, du style Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, les titres se résumant au simple nom ou prénom du héros comme Rocky, Rambo, Sissi.

Le crime était presque parfait est un très mauvais titre, puisqu'il indique l'échec du meurtrier. Par contre, des titres concis et laissant flotter un parfum de mystère peuvent être intéressants.

Voyage au centre de la mémoire (titre français de Total Recall), Retour vers le futur qui est tout de même le but du héros, I comme Icare dont nous n'avons la signification qu'à la fin du film, ou Il y a des jours... et des lunes parce que l'on passe à l'heure d'été une nuit de pleine lune, sont de très bons titres.

Si vous n'en avez pas un au début de votre projet d'écriture, pas de panique ! Il arrivera en cours de route, ou à la fin, au cours d'une relecture. Un de mes projets s'intitulait Salade écossaise à la monégasque, titre que j"avais trouvé dès le début. Après plusieurs modifications (la monégasque est devenue italienne) le scénario final s'intitule finalement Romance italienne, enquête écossaise. Un titre que je ne trouve pas terrible.

 

Je vous livre deux exemples de schéma synoptique de personnages. N'oubliez pas de les répartir en deux catégories : personnages principaux & personnages secondaires.

 

ROMAIN AJAR la quarantaine

fraîchement divorcé de sa femme Sarah, il entretient une relation avec Karine, qui est serveuse dans une brasserie. Sensible et impulsif, il est journaliste pour un quotidien régional. Il est l'auteur d'un roman d'inspiration autobiographique.

 

LUDIVINE AJAR 9 ans

la fille de Romain et de Sarah est une petite fille pleine de vie. Elle supporte plutôt bien le divorce de ses parents, aimant autant son papa que sa maman.

 

Vous voyez ? Pas besoin d'en faire des tonnes.

 



04/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres